Remodelage de fesse (ou glutéoplastie) : lifting de fesse, augmentation de fesse (lipofilling, acide hyaluronique), prothèse de fesse

La gluteoplastie regroupe toutes les interventions chirurgicales consistant à remodeler la forme des fesses:

  • en cas d’excès de volume : la  liposuccion peut être proposée
  • s’il existe une chute de la peau (ptose cutanée):  un lifting fessier
  • s’il existe un défaut de galbe par défaut de remplissage :  implants fessiers (prothèses de fesses), et/ou comblement par injection de graisse (lipofilling), ou par acide hyaluronique

Ces techniques peuvent être utilisées seules ou être   associées.

–  La lipoaspiration  (liposuccion) 
Elle permet une diminution globale ou localisée  du volume graisseux des fesses. La quantité retirée doit être adaptée à l’élasticité cutanée pour ne pas entraîner une ptose (cf. lifting de fesses).
Le lifting 
Il permet de retirer la peau en excès . Selon la situation, 2 techniques sont à disposition:

  • Le lifting fessier inférieur:  il est indiqué quand surviennent des plis et bourrelets à la partie inférieure de la fesse, et supérieure de la  cuisse . On pratique alors une excision cutanée fusiforme avec reconstitution du sillon sous-fessier et positionnement de la cicatrice à ce niveau.
  • Le lifting fessier supérieur: il permet de corriger une chute globale de la fesse, notamment après amaigrissement majeur. L’excision cutanée fusiforme se situe à la partie haute des fesses, selon différents tracés. Quand on associe dans le même temps une plastie abdominale, on parle alors de « bodylift ».

– L’augmentation de volume
L’augmentation peut être réalisée par injection de la propre graisse du patient (lipofilling), par l’utilisation d’implants fessiers, ou plus rarement par injection d’acide hyaluronique (Macrolane ®).

  • Le lipofilling (injection de graisse) est possible, parfois en grande quantité (plus de 500cc de graisse), mais à condition d’avoir suffisamment de graisse à prélever. L’injection se fait dans les différents plans anatomiques fessiers, sous cutanés et musculaires. Les cicatrices sont punctiformes. L’appui est repris progressivement à partir d’un mois. Le prélèvement a lieu en général sur les lombes, les cuisses, et l’abdomen; il participe aussi  à renforcer l’effet, en rééquilibrant la silhouette.
  • Les implants fessiers (prothèses de fesses) : ils sont comparables en tous points aux implants mammaires, bien qu’ayant une forme et une résistance adaptées.
    L’introduction s’effectue par une cicatrice bilatérale, verticale  ou oblique (5 à 6 cm environ),  à la partie haute du sillon inter fessier. Le  positionnement de la prothèse est profond, dans l’épaisseur des muscles, au niveau des quadrants supérieurs et externes de la fesse. La taille des prothèses est décidée en fonction des souhaits du patient, mais aussi des possibilités de distension cutanée. Actuellement plusieurs implants fessiers sont disponibles, qui diffèrent en volume, en surface et en forme. Le choix du modèle  est discuté lors de la  consultation.
  • L’injection d’acide hyaluronique. Cette injection est possible, sous sédation anesthésique ou anesthésie générale, quand une augmentation modérée ou bien transitoire est souhaitée. L’entretien demande de renouveler la technique tous les 12 – 18 mois.

Renseignements pratiques

Préparation: Douche antiseptique la veille.
Temps d’hospitalisation: Hospitalisation ambulatoire (ac. Hyaluronique), 1 jour (lifting, lipoaspiration) à 3 jours (prothèses).
Durée de la chirurgie: 1 heure à 2 heures 30 (prothèses, lipofilling).
Anesthésie: Générale, vigile (ac. Hyaluronique).
Douleurs:

Modérées (2) à moyenne (4/7 – prothèses), calmée par les antalgiques légers ou codéinés (prothèses) et anti-inflammatoires de courte durée.

Soins:

Drain pour 24 – 48 Heures (prothèses) , douche le lendemain, pansement modelant 1 mois, appui et marche modérés pendant 3 à 4 semaines.

Complications: Peu fréquentes : hématome, épanchement lymphatique, infection, trouble de la sensibilité, retard de cicatrisation, cicatrice large (lifting), coque péri-prothétique et malposition (prothèse), nécrose, insuffisance d’exérèse cutanée (asymétrie, bourrelet ) ou d’aspiration (asymétrie, creux), défaut d’adaptation cutanée (irrégularité, vagues, ptose)/ rare et grave : accident thrombo-embolique.
Contre-indications: Tabac, hypertension, diabète mal équilibré, traitement faisant saigner, peau de mauvaise qualité . Suivi : A 8-10 jours; contrôle à 1 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an.
Suivi: A 8-10 jours; contrôle à 1 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an.
Eviction sociale: 8 jours à 1 mois (prothèses) en l’absence de complications, sport après 15 jours (ac. Hyaluronique)- 1 mois (lipofilling et liposuccion) – 1,5 à 2 mois (prothèses).