Lipostructure ou Lipofilling du visage (injection de graisse)

Le lipofilling, ou lipostructure, est une technique chirurgicale qui permet de réinjecter un prélèvement de sa propre graisse, à l’aide de fines aiguilles, et avec une grande fiabilité. Cette technique réalise une véritable greffe autologue (ou autogreffe), sans risque de rejet, puisque le patient reçoit ses  particules graisseuses.

Elle est utilisée en  alternative ou bien en complément d’autres techniques volumatrices (fillers par exemple). Elle a maintenant de nombreuses indications en chirurgie plastique et esthétique comme les cicatrices déprimées, les séquelles de lipoaspiration, les reconstructions mammaires, l’augmentation de volume des fesses (jusqu’à 1000cc par fesse !) ou des mollets, etc….

Cette technique est particulièrement adaptée à la chirurgie du visage ou les quantités nécessaires de graisse sont moindres (10 à 20 cc en moyenne). Elle permet de restructurer les zones anatomiques où le volume fait défaut.

Le défaut esthétique peut être constitutionnel faisant suite à un traumatisme, une intervention, une malformation (asymétrie faciale, syndrome de Romberg…), ou bien survenant lors du vieillissement par perte de volume de la face (pommettes, tempes, joues, sillons nasogéniens).

Cette technique est fiable, naturelle, ne nécessitant le plus souvent qu’une seule séance, mais il peut exister pourcentage variable de résorption dans les suites immédiates.  Par expérience, les greffes prennent mieux sur les zones relativement fixes et peu soumises aux pressions (pommettes, menton, arcades sourcilières, arête nasale, tempes…) et moins sur les zones plus mobiles (lèvres). Chez l’adulte jeune (30/40 ans), il est particulièrement indiqué au niveau des sillons naso-géniens (entre la joue et les lèvres), réalisant discrètement, naturellement, sans cicatrice visible, un embellissement et un rajeunissement (5 ans environ) rapide. Il permet aussi de retarder considérablement l’age d’un éventuel  lifting auquel il est maintenant pratiquement toujours associé.

Le lipofilling peut être réalisé isolement ou bien être associé, dans le cadre d’un rajeunissement global, à d’autres gestes comme un lifting, pour lequel il a permis d’en reculer l’age moyen, de réduire l’importance du geste chirurgical, et les effets négatifs de l’effacement des volumes, une blépharoplastie, une rhinoplastie, une lipoaspiration, des prothèses faciales de menton ou de pommettes.

En cas de succès de la greffe, il s’agit d’une alternative durable aux injections onéreuses et répétées de produits de comblement et, au niveau des pommettes et du menton, d’une alternative aux interventions plus contraignantes de chirurgie osseuse ou prothétique (ostéotomies, greffes osseuses, prothèse faciales de menton ou de pommettes).

Inconvénient : puisqu’il s’agit de greffes de cellules vivantes, il est possible qu’une  partie variable de cette greffe ne prenne pas, car cela est inhérent à la technique. Votre chirurgien vous en informera au préalable et vous donnera les consignes pour limiter cet aléa. En effet,  il ne peut y avoir de surcorrection pour limiter ce risque, car la greffe peut aussi bien prendre à 100%..!

Votre  consultation sera donc un temps essentiel pour vous conforter dans votre choix et déterminer avec vous les zones à traiter en s’aidant de photos antérieures. Le protocole et la quantité sont fonction de chaque cas particulier.

Renseignements pratiques

Préparation: Douche antiseptique la veille, se munir de photos.
Temps d’hospitalisation: Anesthésie locale en externe (1H à 2 H) ou ambulatoire (1/2 journée).
Durée de la chirurgie: 30 minutes à 1 heure 30 selon l’importance.
Anesthésie: Locale ou sédation vigile.
Douleurs:

Absente à modérée (2/7), calmée par les antalgiques légers et anti-inflammatoires de courte durée.

Soins:

Compresses froides.

Complications: Ecchymose et gonflement en règle peu importants au niveau des zones d’injections, résorption en règle faible mais aléatoire.
Contre-indications: Tabac, hypertension, diabète mal équilibré, traitement faisant saigner.
Suivi: A 4-7 jours pour le retrait des fils, contrôle à 2 mois et à 6 mois.
Eviction sociale: 2 à 8 jours en l’absence de complications.